Interdiction du sabar de Pape Diouf – Eudoxie et Diabra ne feront pas leur «racolage sur la voie publique» au Sénégal

single-image

Fort opportunément, le préfet de Dakar vient de signifier au chanteur Pape Diouf, l’interdiction d’organiser au Grand Théâtre le sabar qu’il voulait offrir à ses fans en prélude au grand gala de Bercy. Sans doute inspiré par la vague d’indignation qui s’est abattue sur la toile à l’annonce de la présence des sulfureuses jet-setteuses ivoirienne et malienne Eudoxie Yao et Diabra Sora, l’autorité administrative a vite mis le holà sur un événement qui aurait sans doute provoqué une fatwa générale des familles religieuses.

Car ces deux jeunes femmes, Eudoxie et Diabra incarnent la vulgarité, la luxure, le libertinage et tant d’autres vices prohibés par la bonne morale et toutes les religions. Toutes les deux exhibent leurs formes et appellent au libertinage sous le couvert de la musique mais elles sont réputées exercer le plus vieux métier du monde auprès de riches personnalités de la sous-région, y compris des ministres. L’une d’entre elles a même déclaré, en assumant ses propos qu’elle «coûte» au minimum 10 millions pour une nuit. Et ces deux symboles sexuels ont été accueillies en grandes pompes par des musiciens, mannequins et autres jet-setteurs dakarois à l’aéroport de Diass avec des drapelets aux couleurs nationales, à la grande indignation des Sénégalais qui ont considéré cet accueil populaire comme une provocation des lobbies maçonniques ou homosexuels.

Leurs réactions sur les ondes et sur la toile ne pouvait pas laisser indifférente l’autorité administrative qui a réagi aussitôt en interdisant la tenue de ce sabar satanique.